La défense anti-aérienne syrienne réagit à un nouveau raid israélien près de Damas

La défense anti-aérienne syrienne a réagi à une nouvelle attaque de l'armée de l'air israélienne près de Damas, la capitale, quelques heures après d'autres raids israéliens sur le territoire syrien, selon l'agence officielle syrienne Sana.

0

Les médias syriens ont fait état le 10 février d’un «nouvel acte d’agression israélien», qui s’est déroulé près de Damas, la capitale. Plus tôt dans la journée, un avion de combat F-16 israélien avait été abattu par les systèmes de défense anti-aérienne syriens.

 

Des bruits d’explosion qui proviendraient de ces nouveaux raids aériens israéliens ont été entendus dans la capitale, rapportent les médias syriens, cités par al-Masdar. La défense anti-aérienne syrienne a tiré de nombreux missiles surface-air pour intercepter les roquettes israéliennes, mais la majorité a atteint ses cibles.

 

L’armée israélienne a de son côté indiqué dans un communiqué avoir mené une attaque «de grande envergure» en Syrie, frappant 12 cibles iraniennes et syriennes, dont trois batteries de défense anti-aériennes et quatre cibles iraniennes non précisées mais «appartenant au dispositif militaire iranien en Syrie».

 

Les hostilités ont commencé dans la nuit du 9 au 10 février avec l’interception par l’armée israélienne d’un drone présenté comme iranien au-dessus de son territoire.

 

«Un hélicoptère de combat a procédé à l’interception réussie d’un appareil sans pilote qui avait été lancé de Syrie et est entré en Israël», a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué. «En représailles, l’armée a visé des cibles iraniennes en Syrie», a-t-elle poursuivi. C’est au cours d’une attaque contre ces «cibles iraniennes» qu’un F-16 israélien s’est écrasé après avoir essuyé les tirs des systèmes de défense anti-aérienne syriens.

 

L’armée israélienne a prévenu qu’elle considérait «l’attaque iranienne et la riposte syrienne comme une violation grave de la souveraineté israélienne». Elle a annoncé surveiller la situation et être «totalement prête à de nouvelles actions, en fonction de son évaluation de la situation et des nécessités». Selon Tsahal, Israël ne veut pas l’escalade, mais l’Iran et la Syrie «jouent avec le feu».

La source agences
commentaires
Loading...